L’élevage en Haïti est l’une des activités économiques importantes du pays, particulièrement dans le monde paysan. Comme tout autre secteur économique du pays, la plupart des éleveurs haïtiens qui sont aussi des cultivateurs ne reçoivent l’encadrement dont ils ont besoin des instances concernées. En conséquence la baisse de productivité dans ce secteur contribue à l’exode rural et l’importation des produits d’origine animale (volailles, œufs, porc, caprin, bovin) qu'Haïti avait en quantité suffisante vers le début des années 70. L’importation des produits d’origine animale provenant des États-Unis et de la République Dominicaine et l’absence d’une politique nationale d’élevage constituent un obstacle majeur au développement de ce secteur économique du pays.

Tenant compte des potentialités économique  de l’industrie de pêche et son importance dans l’alimentation et la nutrition, l’ODAPSA s’est engagée à la promouvoir l’industrie à travers l’encadrement des pêcheurs et l’établissement des relations de travail avec toutes les instances concernées de façon continue pour une durée de dix ans. Tous les deux ans, l’ODAPSA procède à une évaluation du programme d’élevage avec ses partenaires pour en découvrir les obstacles et les surmonter.

 
La solution à l’importation et à la consommation de produits d'origine animale passe par une augmentation substantielle de la productivité au niveau de l’élevage. Cette augmentation de la productivité requiert une quantité suffisante de ressources humaines et financiers pour la formation et l’encadrement techniques des éleveurs et ceux-là qui manifestent le désir de se lancer non seulement comme un moyen de subsistance, mais surtout une entreprise de production.

En plus de l’élevage traditionnel, constitué  de volailles, caprins, porcins, bovins, toute amélioration soutenable dans ce domaine doit passer par une augmentation systématique des animaux susmentionnés et l’introduction d’autres espèces de race améliorée. Dans cette optique, l’ODAPSA propose l’introduction des lapins, une augmentation dans l’élevage des volailles (poulets, dindons, canards, oies, pintades), de porcins et de poissons  ou aquaculture et l'apiculture (élevage d’abeilles).

Concernant les régions enclavées ou les endroits qui sont éloignés de la mer ou des lacs naturels, la création des étangs et des lacs est indispensable à l’élevage de différentes espèces de poissons. L’amélioration de l’élevage avec de technique modernes peu coûteuses à la potentialité de réduire l’insécurité alimentaire sur toute l'étendue du territoire nationale d'Haïti.