Organisation pour le developpement Agricole et la promotion de la securite alimentaire (ODAPSA)

 

La culture des  pommes de terre a contribué au développement et à la puissance de l’Europe. Originaire des pays andins (Pérou, Equateur, Bolivie), les pommes de terres compte plusieurs centaines de variété qu’il y ait une multitude de recettes à travers les différentes cultures pour les préparer La consommation des pommes de terre est si élevée en Amérique du Nord qu’en 2007 les Etats-Unis ont produits plus de 20 millions de tonnes de ces tubercules.

En 2011, La Chine en a produit 88 millions de tonnes soit 24% du total mondial, suivie par l'Inde (11%°, la Russie (9%) , l'Ukraine (6%) et les USA (5%).

La pomme de terre est la troisième culture la plus consommée par l'homme, après le riz et le blé au niveau mondial.

Si les pays riches s’adonnent à la culture intensive des pommes de terres, pourquoi des pays appauvris comment Haïti ne n’embrasse pas ce trésor que la nature offre à tout le monde?

Valeurs nutritionnelles des pommes de terre
Les pommes de terre sont riches  en glucides ce qui, d'un point de vue nutritionnel, la classe dans la catégorie des féculents. Elles se cuisinent d'une multitude de façon et la grande diversité de variétés permet de varier les cuissons et les saveurs. Elle sont riches en fibres et représentent une source de

a. antioxydants,

b. vitamines du groupe B, ; '

c. potassium ;

d. manganèse.

 

Il y a plusieurs techniques de conservation des pommes de terres. On peut le conserver au frais pour une longue durée dans les réfrigérateurs. D’autre part, on peut les transformer en farine. Sa farine peut-être utilisée dans la patisserie. Par exemple, au Pérou, les autorités ont décidé d'incorporer un tiers de farine de pommes de terre dans la farine destinée à la fabrication du pain. Ces mesures ont permis au Pérou de limiter l’importation du blé. Concernant Haiti, une production massive des pommes de terre entraînera automatiquement une diminution dans l’importation du riz et du blé.

Pour résoudre le problème de l’alimentation en Haïti, il ne suffit pas d’augmenter et d’améliorer la production alimentaire. Il importe aussi de donner à la population devant les permettre de mieux choisir les aliments disponibles et nécessaires pour la bonne nutrition.
La pomme de terre fait partie d’un ensemble de produits agricoles qui pourrait contribuer à réduire l’insécurité alimentaire dans toutes les régions du  pays.

L’ODAPSA s’engage dans la promotion de la culture et de la transformation des pommes de terre partout en Haïti où le climat est favorable à cette forme d’exploitation agricole. La production massive de pomme de terres contribuera dans la réduction systématique de l’insécurité alimentaire dans tous les coins et recoins d'Haïti.