Redonner sa couverture végétale au département du Nord-Ouest est la priorité majeure de l’ODAPSA. Contrairement aux autres départements du pays, la couverture végétale du Nord-Ouest est moins de deux pourcent. Dans une certaine mesure, l’abattage indiscriminé des arbres représente l’un des facteurs ayant contribué à la dégradation de l’environnement du Nord-Ouest. Un autre facteur majeur relatif à ce problème est l’absence de projets de reboisement systématique au niveau des gouvernements locaux et nationaux. Avec l’utilisation du bois dans la construction, la fabrication de meubles et son usage pour générer l’énergie, la coupe d’arbres ne serait pas un problème majeur si on avait des campagnes permanentes de reboisement et l’accès à d’autres sources d’énergie.

Pour l’ODAPSA, le processus de reboisement passe par deux étapes :
1. La conscientisation des coupeurs et les consommateurs de bois aussi bien que les élus locaux sur les méfaits de l’abattage indiscriminé des arbres sur l’environnement physique et socioéconomique du département du Nord-Ouest et le pays tout entier.

2. Lancement de campagnes de reboisement pour une période illimitée à travers l’établissement de pépinières permanentes dans toutes les sections communales avec la participation active des communautés cibles.

Tenant compte de l’indispensabilité des arbres pour l’existence même de tous les êtres vivants, planter les arbres est pour l’ODAPSA et les communautés qu’elle desserve, une activité quotidienne. En redonnant au département du Nord-Ouest et les autres régions une couverture végétale équilibrée, nous serons en mesure de résoudre les problèmes d’érosion et d’insécurité alimentaire de façon durable

Pour les campagnes de reboisement, l’ODAPSA propose que 30 % des plantules soient des arbres forestiers à croissance rapide et 70 % d’arbres fruitiers. Ces arbres produiront des fruits que les communautés pourraient consommer et vendre sur le marché local et international pour se procurer un revenu. De plus, les arbres forestiers et fruitiers redonneront la couverture végétale aux endroits-cibles et contribueront à la restauration des sols dégradés. Une fois que les arbres représentent une source de revenu pour les communautés, les paysans qui s’adonnaient à la coupe auront d’autres options avec les fruits qu’ils pourront consommer et vendre sur le marché local et international.

 

L’ODAPSA priorisent les arbres fruitiers suivants:


A. Les citrus
•  oranges
•   oranges sures
•   pamplemousse
•   mandarines
•   clémentines
•   citrons

 

B. Les manguiers
•   francisque
•   blanc
•   abricot
•   corne

 

C. Autres arbres fruitiers
•   avocatiers
•   cocotiers
•   abricotiers
•   quénépiers
•   arbre à pain
•   arbre véritable
•   Jaca (jacquier)
•   Corossol
•   Cachiman
•   cerisiers

 

La greffe d’arbres fruitiers
La greffe est l’un des moyens les plus efficaces et les moins couteux pour augmenter de façon systématique la productivité et la production des arbres fruitiers et réduire la carence alimentaire en même temps. En vue de combattre l’insécurité alimentaire, l’ODAPSA offre aux agriculteurs des communautés-cibles de la formation sur les techniques de greffage et la gestion de pépinières. Avec une campagne soutenue de greffage sous la direction des agronomes de l’ODAPSA, il y aura une abondance de fruits tropicaux dans les zones qui bénéficieront de ce projet. Le greffage des arbres fruitiers permettront aux communautés d’avoir suffisamment de fruits pour se nourrir et pour vendre sur le marché aux fins de se procurer d’autres produits de base. 
L’ODAPSA utilise aussi des techniques efficaces pour que certains de nos arbres fruitiers puissent donner deux récoltes l’an. D’autre par les agronomes de l’ODAPSA travaillent incessamment pour aider les agriculteurs à produire des fruits en contre-saison. La mise en œuvre de ces techniques contribuera à assurer la sécurité alimentaire de façon soutenable.